Evangile du dimanche

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 22,1-14.
En ce temps-là, Jésus se mit de nouveau à parler aux grands prêtres et aux anciens du peuple, et il leur dit en paraboles :
« Le royaume des Cieux est comparable à un roi qui célébra les noces de son fils.
Il envoya ses serviteurs appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir.
Il envoya encore d’autres serviteurs dire aux invités : “Voilà : j’ai préparé mon banquet, mes bœufs et mes bêtes grasses sont égorgés ; tout est prêt : venez à la noce.”
Mais ils n’en tinrent aucun compte et s’en allèrent, l’un à son champ, l’autre à son commerce ; les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent.
Le roi se mit en colère, il envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et incendia leur ville.
Alors il dit à ses serviteurs : “Le repas de noce est prêt, mais les invités n’en étaient pas dignes.  Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce.”  Les serviteurs allèrent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives.
Le roi entra pour examiner les convives, et là il vit un homme qui ne portait pas le vêtement de noce.  Il lui dit : “Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ?” L’autre garda le silence.  Alors le roi dit aux serviteurs : “Jetez-le, pieds et poings liés, dans les ténèbres du dehors ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.”
Car beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. »

Retour page bas Vallespir

6 réflexions au sujet de « Evangile du dimanche »

  1. M.J. : L’habit de noce c’est la joie de l’Esprit Saint, c’est l’amour selon Benoît XVI.
    Je me suis identifiée aux serviteurs qui appellent à la noce, c’est en témoignant par ma façon d’être et de vivre que j’inviterai un maximum de personnes à la noce ( les païens disaient des premiers Chrétiens « Voyez comme ils s’aiment ! » ). Sans l’habit nuptial de l’amour, de la joie, on est rejeté.

  2. M.T. : Dans la parabole le Seigneur nous laisse la liberté de l’interprétation de son message.
    Ne rentrons pas dans la routine, dans la communion eucharistique ressentons la joie de recevoir le corps du Christ. Notre âme s’épanouit en se laissant envahir par l’amour de Dieu.
    Seigneur, que ma petite personne s’abandonne à ton amour, merci pour la grâce de nous faire pénétrer dans les Ecritures !

  3. N. : Dieu veut inviter toute l’humanité, je me sens proche de ceux qui se détournent de l’invitation, j’aimerais être convive et revêtir l’habit de noce, accueillir Sa miséricorde ( « dis seulement une parole et je serai guéri » . Beaucoup d’appelés, peu d’élus, cela me fait penser au jugement dernier. Le convive qui reste muet se ferme alors que le Seigneur frappe à la porte de son cœur, la foi sans amour ce n’est rien.

  4. H. : Les premiers invités qui refusent l’invitation c’est le peuple Juif ; ensuite les serviteurs rassemblent tous ceux qu’ils trouvent, les mauvais comme les bons, donc certains n’ont pas l’habit de noce, pour entrer dans la salle du banquet il faut de la foi, mais aussi de l’amour et de la joie. Il nous faut chaque jour répondre à l’invitation du Seigneur !

  5. Joël. Une fois de plus Jésus s’adresse aux anciens du peuples et aux grands prêtres, bien sûr pour leurs dire qu’ils ne participeront pas au festin puisqu’ils ne font pas ce qu’ils faut pour, et que d’autres iront à leurs place, mais il indique aussi aux nouveaux invités qu’il faut revêtir l’habit de noces, à chacun de savoir ce que représente cet habit, pour moi il me semble pour l’heure que c’est la bonne volonté…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *