Evangile du dimanche

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 10,26-33.
En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Ne craignez pas les hommes ; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu.  Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en pleine lumière ; ce que vous entendez au creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits.
Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps.
Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille.
Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux.
Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. »

Retour page bas Vallespir

 

6 réflexions au sujet de « Evangile du dimanche »

  1. Ch. : « Ne craignez pas les hommes », pourtant nous sommes dans cette crainte, c’est difficile de témoigner de notre foi dans un monde incroyant ; soyons courageux !

  2. H. : Plutôt que ceux qui tuent le corps, les hommes à craindre seraient ceux qui nous entraînent dans le péché et à perdre notre âme. Le Seigneur nous encourage à témoigner.

  3. N. : La confiance nous libère de nos craintes, la confiance en Dieu c’est la vie qui s’exprime. Je demande au Seigneur plus de confiance pour témoigner de Son amour.

  4. Joël. : Difficile de ne pas juger, difficile de ne pas dire ce que l’on a sur la conscience, difficile de contredire l’esprit du monde, difficile de dire ce que Jésus nous a dit… Pourtant au regard du Christ c’est bien lui qui nous a montré le chemin, et tant l’on suivi ; donne-moi Seigneur ton Esprit Saint, celui qui fit se lever les apôtres à la Pentecôte.

  5. Él
    « Quiconque se dévoilera pour moi devant les hommes… » Être du Christ ! Quelles que soient les circonstances, de la moquerie à la menace, que je n’hésite jamais à me réclamer de Jésus !
    Mais… le fait de pêcher contre le commandement de l’amour : « Tu aimeras ton prochain… » n’est-il pas aussi une façon de renier Jésus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *