Evangile du dimanche

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20,19-31.
C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »
Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »
Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »
Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »
Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre.
Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

Retour page bas Vallespir

cliquez sur  :   Anastasis

11 réflexions au sujet de « Evangile du dimanche »

  1. M.J. : Jésus vint au milieu de ses disciples et les envoie ; pourtant huit jours plus tard ils sont encore là, les portes toujours verrouillées, Thomas est présent, il a besoin de signes, moi aussi j’ai besoin de signes.
    Seigneur, viens augmenter ma foi, me libérer de la peur (peur de témoigner entre autre), donne- moi la paix qui n’est pas suffisamment ancrée en mon cœur.

  2. J. : « La paix soit avec vous ! » la paix du cœur, seul Dieu peut nous la donner ; des portes verrouillées, quelqu’un les ouvrira bien un jour.
    Jésus vint, il était « là au milieu d’eux », c’est lui qui fait notre unité. ( image du moyeu d’une roue)

  3. M.T. : J’ai senti la miséricorde du Seigneur ; malgré le doute de Thomas, Il nous accepte tels que nous sommes, Il est toujours là plein de miséricorde pour nous.

  4. H. : Je me suis senti une affinité avec Thomas qui a besoin de preuves, car il m’est arrivé de me faire égarer sur des paroles ; certains ont besoin de signes, d’autres ont la grâce de croire sans.

  5. P. : Je suis consciente du besoin que j’ai d’avoir des preuves, il faut tout de même du courage à Thomas pour poser ses mains dans les plaies de Jésus, c’est une vraie rencontre entre Jésus ressuscité et lui. J’aimerais avoir le courage de mettre à l’épreuve les choses dans lesquelles je n’ai pas confiance.

  6. N. : Le doute s’invite dans la foi, c’est notre côté rationnel.
    Dieu ressuscite continuellement nos vies, nos cœurs, il faut passer par le doute pour fortifier notre foi.
    Je prie pour discerner et accueillir Dieu dans les personnes que je rencontre, c’est un peu la même démarche que Thomas.

  7. Joël. : Les portes sont closes par peur des Juifs, pour moi ce sont les portes de mon cœur qui par peur peuvent se fermer. Mais si Jésus vient quand même dans mon cœur, c’est que j’en ai le désir ; Dieu seul connaît le cœur de l’homme. Je ne pense pas que Dieu force les portes de nos cœurs.
    « Bienheureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru » A part Jean qui vit le tombeau vide qui vit et qui cru, tous les autres disciples, y comprit les femmes se sont trouvés dans la situation de ne pas « voir » Jésus « ressuscité » dans un premier temps, serait-ce pour éprouver notre foi ?

  8. Ch. : La première parole de Jésus est: « La paix soit avec vous ! », Il ne fait aucun reproche à ses disciples qui l’avaient abandonné pour la plupart, sa miséricorde infinie me bouleverse.
    « Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » c’est à ma portée.

  9. El : Dimanche de la Divine Miséricorde.
    Regarder notre vie en vérité sous le regard de Dieu, l’évaluer en toute justice par rapport à ce que nous avons fait. Et que « dans sa grande miséricorde » Dieu nous pardonne !
    En conséquence nous devons pardonner « à ceux qui nous ont offensés »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *